LE KOBIDO

Le nom original de la maison Kobido signifie littéralement “Maison du Parfum et de la Beauté”

Qu’est-ce-que le KOBIDO ?

Le Kobido est le nom d’ une compagnie et d’une  lignée japonaise remontant au milieu du 15ème siècle proposant le style Kobido de soin du visage japonais depuis 550 ans. Le Kobido trouve ses origines dans l’Anma, le massage traditionnel japonais mais il s’en est séparé depuis plus de 550 ans. Le Kobido en est indépendant. Il consiste en une pratique faciale absolument unique, et c’est un art fondamentalement différent.

La naissance du Kobido eut lieu en 1472 quand les deux maîtres de l’Anma s’affrontaient dans une auberge à Suruga (qu’on appelle maintenant Shizuoka). Le Kobido fut créé donc par ces deux des plus qualifiés maîtres Anma du Japon et cela reste la forme la plus avancée techniquement au Japon produisant parmi les meilleurs résultats disponibles. Il est l’une des plus anciennes lignées à encore pratiquer le massage facial japonais jusqu’à devenir reconnu internationalement.

Le Kobido est un Art Traditionnel Ancestral du Massage Facial Japonais à l’instar de la cérémonie du thé entre autre.

La principale différence est que le Kobido consiste en un mouvement des doigts alors que le massage est un mouvement des mains. Le mouvement des mains est créé par les mouvements des coudes et des épaules, tandis que le mouvement des doigts provient du mouvement des muscles extenseurs et fléchisseurs.

Un Praticien du Kobido certifié est capable d’effectuer un soin du visage japonais, et ses soins sont basés sur les 48 techniques ancestrales uniques des maîtres Kobido : Percussion – Lissage- Pression, Pétrissage et Vibration.

C’est un Soin Liftant et Repulpant Naturel !

La Voie Ancestrale de la Beauté

Le massage facial japonais s’est développé pour améliorer la santé et la longévité, mettant l’accent sur la prévention plutôt que de soigner des problèmes existants. Quand il est effectué convenablement, il améliore la beauté, élimine les toxines du visage, et équilibre le Ki (force vitale) dans le but d’améliorer l’état de santé général.

Le massage facial japonais est différent de toute autre méthode de massage facial.La plupart des méthodes de massage facial travaillent simplement la surface du visage pour relaxer et renouveler les tissus.

Le kobido est une profonde combinaison entre les concepts médicaux japonais traditionnels et des techniques précises de manipulations manuelles. C’est une branche de la médecine japonaise fondée à partir de la longue tradition de médecine diagnostic, comme dans l’Anma et l’acupuncture.

L’objectif du Kobido est unique. Alors que le massage facial occidental vise la surface externe de la peau, le massage facial japonais lui s’intéresse à l’état de la peau, la musculature sous-cutanée et ce qu’on appelle le Ki, ou l’énergie de la force vitale, souvent traduit par “bioélectricité”.

Le Massage Kobido améliore :

  • le système circulatoire
  • libère les nerfs faciaux et les tissus conjonctifs
  • détendre les muscles
  • draine la lymphe afin d’évacuer les toxines
  • stimule également les points énergétiques agissant sur nos organes et notre système nerveux.

La priorité du Kobido n’est pas juste d’améliorer l’aspect du visage et d’équilibrer le Ki, mais aussi d’équilibrer l’état psychologique. Il utilise des concepts médicaux japonais traditionnels tels que les méridiens et les tsubo pour équilibrer et harmoniser l’état des organes internes.

Dans le massage facial japonais, la stimulation des méridiens et des tsubos est appelée l’étape de l’énergisation. Elle vient après les étapes de nettoyage et d’hydratation. Kobido d’attache à rétablir l’équilibre du Ki, qui comprend les aspects spirituels, émotionnels et psychologiques de l’individu.

Histoire du Kobido

Kobido fut créé par deux maîtres de l’Anma, afin de comprendre l’histoire de Kobido, il nous faut d’abord connaître l’histoire de l’Anma. Avant la création du shiatsu et avant l’arrivée au Japon du massage occidental, l’Anma était la seule forme de massage disponible. L’Anma se traduit littéralement par “Appuyer-Frotter”. Les pressions, le pétrissage et les effleurements sont les principes de base de l’Anma. A cette période l’Anma n’était pas une forme de massage, mais plutôt la seule forme de massage existante. L’Anma était bien établi dans la Chine Antique lorsque l’Empereur Jaune régnait, et est documenté dans le huangdi neijiing (livre interne de l’Empeureur Jaune, une doctrine médicale qui fut la base de la médecine chinoise pendant plus de 2 000 ans. Alors qu’il y a des désaccords sur le lieu d’origine exact de l’Anma avant cela, de très anciens documents japonais indiquent qu’il serait né il y plus de 4 000 ans vers les régions du Nord de l’Inde, du Népal et du Tibet. L’Anma est entré au Japon depuis la Chine en l’an 562 après J-C. Les règles, l’enseignement et les standards pour la médecine étaient établis par le gouvernement en 701 après J-C et ces standards comprenaient 3 niveaux de praticiens de l’Anma : élève, praticien standard et maître praticien. L’anma a prospéré au Japon pendant des siècles et la compétition entre les maîtres était féroce.