Etes-vous carencé en vitamine C ?

Il y a de fortes chances que vous fumiez ou que vous ne mangiez pas suffisamment de fruits et légumes riches en vitamine C à chaque repas. Vous pourriez donc très bien avoir un apport faible en vitamine C. Le gouvernement britannique recommande cinq portions de fruits et légumes par jour pour rester en bonne santé , mais beaucoup de gens trouvent que c’est difficile. 

Selon les statistiques d’Eurostat, en 2014, seule une personne sur sept dans l’ensemble de l’Union européenne (UE) a déclaré consommer au moins cinq fruits et légumes par jour(1).  En plus de cela, la recherche a identifié que les fumeurs sont trois fois plus susceptibles d’avoir de faibles apports en vitamine C(2).  Alors, quelles sont les conséquences de ne pas avoir assez de vitamine C ?

Fatigue 

La vitamine C (acide ascorbique) fait partie d’une chaîne complexe d’événements dans le corps qui génère de l’énergie. Plus précisément, elle aide à synthétiser la carnitine, qui joue un rôle important dans la production d’énergie en aidant à transformer les graisses en énergie. La carnitine transporte les acides gras à longue chaîne dans les mitochondries (les centrales électriques de nos cellules) afin qu’ils puissent être brûlés pour produire de l’énergie. Une absence de vitamine C peut entraver la création de carnitine. En plus, la vitamine C augmente l’absorption du fer et sans fer adéquat, le corps pourrait facilement devenir anémique. La fatigue est l’un des signes les plus courants d’une carence en fer. 

Saignement des gencives, gingivite ou dents branlantes 

Un autre des rôles clés de la vitamine C dans l’organisme est de contribuer à la formation normale de collagène pour le fonctionnement normal de la peau, des os, du cartilage, des dents, des gencives et des vaisseaux sanguins. Sans collagène, les parois des vaisseaux sanguins pourraient devenir extrêmement fragiles et s’endommager facilement. Un manque de collagène pourrait également entraîner des difficultés de guérison. Des saignements de gencives, une gingivite ou des dents branlantes sont des signes de scorbut et pourraient éventuellement indiquer une détérioration du collagène et une éventuelle carence en vitamine C. 

Cicatrisation lente et ecchymoses

Si vous remarquez que vos blessures prennent plus de temps que d’habitude à guérir et que les ecchymoses se produisent facilement, cela pourrait suggérer que vous n’obtenez pas suffisamment de vitamine C dans votre alimentation pour aider le corps à synthétiser le collagène et à construire des tissus. Parce que la vitamine C contribue à la formation normale de collagène pour le fonctionnement normal de la peau et des vaisseaux sanguins, elle offre un soutien nutritionnel précieux pour guérir les plaies et former des tissus cicatriciels.

Peau fatiguée, sèche et ridée

La vitamine C est remarquable pour son rôle important dans le soutien de la santé de la peau en raison de sa contribution à la formation normale de collagène pour le fonctionnement normal de la peau. Par conséquent, il va de soi qu’une carence en vitamine C peut entraîner une mauvaise santé de la peau. La sécheresse et le manque d’humidité contribuent également au vieillissement prématuré et à l’apparition de rides. 

Une surexposition aux rayons UV a tendance à augmenter la production de molécules de radicaux libres qui conduisent à des dommages oxydatifs dans les tissus délicats de la peau, ce qui peut accélérer le processus de vieillissement cutané. La vitamine C a pour fonction de protéger la peau des effets néfastes des radicaux libres en raison de son rôle dans la protection des cellules contre le stress oxydatif.

Maux et douleurs articulaires

En raison des besoins du corps en vitamine C pour contribuer à la formation normale de collagène pour un fonctionnement normal du cartilage, une carence alimentaire en vitamine C peut affecter la formulation du cartilage dans les articulations normales. Le cartilage est affaibli dans des conditions telles que l’arthrite et il peut y avoir des dommages cellulaires supplémentaires en raison de l’activité des radicaux libres oxydatifs. Les propriétés neutralisantes de la vitamine C peuvent aider à contrer ces dommages en contribuant à la protection des cellules contre le stress oxydatif et en soutenant la génération de nouveaux cartilages. La prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens prescrits pour l’arthrite peut réduire les niveaux de vitamine C contribuant à d’autres problèmes.

Dépression et sautes d’humeur

Des études ont identifié que les personnes souffrant de dépression ont des niveaux significativement inférieurs de certains antioxydants, y compris la vitamine C, que leurs homologues en meilleure santé. La recherche sur la dépression chez les personnes âgées a également révélé que de faibles niveaux de vitamine C pouvaient être un facteur. Cela peut être dû en partie à la contribution de la vitamine C au fonctionnement normal du système nerveux et à sa contribution au métabolisme énergétique normal. Le cerveau est l’un des organes les plus actifs de l’organisme au niveau du métabolisme et, à ce titre, il a des besoins énergétiques particulièrement intenses(3).

On pense que le lien entre la vitamine C et la mauvaise humeur peut être dû à des niveaux de neurotransmetteurs déséquilibrés. L’acide ascorbique (vitamine C) participe en tant que cofacteur à plusieurs réactions enzymatiques, y compris celles impliquées dans la synthèse de neurotransmetteurs tels que la dopamine et la norépinéphrine, qui participent à la régulation de l’humeur.

Il est sage d’encourager les personnes âgées à inclure plus de fruits et légumes dans leur alimentation, mais pour ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas cuisiner, un supplément peut être conseillé.

Vous attrapez toujours toutes les toux et les rhumes ?

Selon les recherches, la vitamine C contribue au fonctionnement normal du système immunitaire, il n’est donc pas déraisonnable de supposer qu’une carence en vitamine C peut être associée à un système immunitaire affaibli. Les preuves suggèrent que les concentrations de vitamine C dans le plasma sanguin et les globules blancs diminuent pendant les infections et le stress, et que la vitamine C peut être impliquée dans les mécanismes biologiques qui améliorent la production des globules blancs dont nous avons besoin pour ingérer ou détruire les bactéries et les virus . Des recherches plus récentes ont montré que si elle était prise au début d’une infection virale, la consommation de vitamine C pourrait aider à réduire la durée et la gravité d’un rhume.

Heureusement, nous avons largement accès aux fruits et légumes frais en Europe, donc si vous pensez que vous pouvez avoir une carence en vitamine C, vous pouvez y remédier facilement. Cependant, si vous suivez un régime limitant votre alimentation limite votre consommation de fruits et légumes, ou si vous ne trouvez tout simplement pas facile de les inclure dans vos repas, un supplément en vitamine C est une option efficace et facile. 

Choisir la bonne vitamine C peut poser un dilemme. Malheureusement, les suppléments oraux standard de vitamine C ne sont pas bien absorbés. Ce qu’il faut, c’est une vitamine C de haute qualité avec une absorption supérieure comme le liposomal Altrient C. 

Les formes liposomales de vitamine C offrent une absorption supérieure.

Altrient C offre la solution parfaite en raison de sa méthode d’administration liposomale scientifiquement prouvée. Ce puissant moyen de transport encapsule le nutriment dans une bulle microscopique de phospholipides qui le transporte directement dans la circulation sanguine et vers les cellules, le protégeant de l’oxydation et de la dégradation normalement rencontrées lors de la digestion. Altrient C est l’option la plus efficace pour compléter  son alimentation avec ce nutriment multifonctionnel. 

Jacqueline Newson, thérapeute nutritionnelle diplômée BSc (Hons)

Bibliographie

  1. Clarke DD & Sokoloff L. Regulation of Cerebral Metabolic Rate. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK28194/ [Consulté le 11.12.19]
  2. Eurostat. Consommation de fruits et de légumes. Statistiques expliquées. 15.11.18. https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/pdfscache/68501.pdf [Consulté le 11.12.19]
  3. Hamer M et al. Depression, Physical Function and risk of mortality: National Diet and Nutrition Survey in Adults older than 65 years. American Journal of Geriatric Psychiatry 2011.
  4. Léger D. Scurvy: reemergence of nutritional deficiencies. Can Fam Physician. 2008; 54 (10): 1403–1406.
  5. NHS. Scurvy. https://www.nhs.uk/conditions/scurvy/%5BConsulté le 11.12.19]
  6. Robert E. Hodges, James Hood, John E. Canham, Howerde E. Sauberlich, Eugene M. Baker, Clinical manifestations of ascorbic acid deficiency in man, The American Journal of Clinical Nutrition, 1971; 24, 4: 432–443.
  7. Schectman G, Byrd JC, Gruchow HW. The influence of smoking on vitamin C status in adults. (Am J Public Health. 1989; 79 (2): 158-162. doi: 10.2105 / ajph.79.2.158
  8. Telang PS. Vitamin C in dermatology. Indian Dermatol Online J.2013; 4 (2): 143-146. doi: 10.4103 / 2229-5178.110593